Collaborer, apprendre, réussire (CAR)

Le projet « CAR: collaborer, apprendre, réussir » vise le renforcement des expertises professionnelles des gestionnaires et des enseignants et la mise en place de cultures collaboratives au sein des équipes-écoles. Le développement de ce leadership pédagogique poursuit un objectif principal: améliorer la réussite des élèves et le taux de diplomation.

Plus de détails ici.

Sensibiliser les jeunes à la vie privée

Un outil pédagogique, pour sensibiliser les plus jeunes aux principes de base du règlement général de l’UE sur la protection des données, a été développé, en collaboration avec Child Focus et la Commission vie privée.

Ce kit pédagogique a été présenté ce lundi midi au Sint-Jan Berchmanscollege, à Bruxelles, par le secrétaire d’État à la Protection de la vie privée, Philippe De Backer, et Sven Gatz, ministre flamand de la Culture, des Médias et de la Jeunesse.

Plus d’informations sur Lavenir.net.

Ecole et inégalités sociales

L’école en Fédération Wallonie-Bruxelles génère encore et toujours trop d’inégalités sur base sociale ou ethnique, dénonce lundi Unia, le centre interfédéral pour l’égalité des chances sur base de son nouveau baromètre sur la diversité dans l’enseignement.

En s’appuyant sur les témoignages recueillis auprès 662 enseignants et directeurs de 320 écoles en Fédération, l’étude montre notamment que les décisions des conseils de classe ne sont pas toujours motivées par les seules compétences des élèves.

Voir l’article sur LeVif.be.

France: la communication avec les parents

Comment restaurer la confiance entre les familles et l’école? Deux députées proposent de former les profs et de mettre en place des « chartes de confiance ».

Chargées en octobre dernier par la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale de réfléchir à la façon d’améliorer les relations entre l’école et les parents,  les députées Aurore Bergé (LRM) et Béatrice Descamps (UDI) ont rendu publiques, mercredi 31 janvier, leurs conclusions.

Dans leur rapport, remis à Jean-Michel Blanquer, elles constatent un fossé important entre l’institution et les familles, avec des enseignants au vocabulaire parfois “involontairement opaque”, peu disponibles et vivant “de moins en moins” dans les quartiers où ils exercent. Résultat, des incompréhensions, avec des parents qui perçoivent les profs comme inaccessibles, et des profs qui perçoivent les parents comme trop envahissants.

Plus de détails sur VousNousIls (l’e-mag de l’éducation).

Soutien scolaire

Un petit coup de pouce pour booster le bulletin de votre élève ou de votre enfant? E-learning propose des modules de soutien scolaire de niveaux primaire et secondaire, accompagnés par des tuteurs spécialistes de la matière choisie.

Ces modules sont accessibles à tous et à tous moments pour une somme modique. Ils sont gratuits pour les élèves inscrits dans un établissement scolaire organisé ou subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Inscriptions préalables via le site www.elearning.cfwb.be

Pacte: quelle grille horaire?

Le 20 janvier, s’est tenue une Journée de consensus au Théâtre National à Bruxelles dans le cadre du dialogue participatif impulsé par le Pacte pour un enseignement d’excellence.

Parents, enseignants de différentes disciplines et différents niveaux ainsi que des citoyens concernés par l’avenir de l’école ont pu échanger à propos des différents scénarios proposés par la Ministre de l’Education, Marie-Martine Schyns. Ces scénarios sont destinés à permettre la mise en oeuvre des objectifs du Pacte et, plus particulièrement, l’introduction du tronc commun dans l’enseignement fondamental et l’enseignement secondaire.

Le rapport de cette journée est consultable sur le site du Pacte.

Le CPP

Le conseiller pédagogique aux plans de pilotage (CPP) fait partie intégrante de l’équipe des conseillers pédagogiques et collabore étroitement avec ceux-ci, le Bureau de pilotage et le Coordinateur du service.

Il prend régulièrement connaissance des TABOR des établissements ainsi que des rapports d’inspection et les analyse. Il suit de près les différents projets des secteurs professionnels ou de la cellule pédagogique de Wallonie-Bruxelles Enseignement (W-B E), et s’informe régulièrement des dernières avancées didactique et pédagogique. Il assure l’échange d’informations entre le pôle pédagogique de W-B E et les acteurs institutionnels ou académiques, belges comme étrangers; sur demande et d’initiative, il participe à la réflexion pédagogique du pôle pédagogique W-B E.

Le CPP rédige des documents scientifiques visant à la publicité des éléments suivants:

  • analyses de problématiques intéressant des établissements W-B E et proposition de régulation;
  • propositions de projets visant à l’amélioration du pilotage pédagogique des organisations éducatives en W-B E;
  • projets de pilotage pédagogique menés hors W-B E (Belgique et étranger).

Sur demande du coordinateur, le CPP se rend dans les écoles dans une optique de soutien à la rédaction, à l’implémentation et au suivi du plan de pilotage de celles-ci:

  • rencontre l’équipe de direction;
  • circonscrit pertinemment avec l’équipe de direction la vision commune globale qui donnera les orientations stratégiques et les objectifs spécifiques des actions;
  • clarifie la demande avec l’équipe de direction, analyse les besoins sous-jacents, fixe les objectifs de la mission et envisage avec l’équipe de direction différentes pistes et stratégies: accompagnement, formation…
  • rencontre les membres du personnel concernés;
  • balise le cadre et les limites de l’intervention et contractualise avec les acteurs les conditions de l’accompagnement;
  • rédige un projet de contrat d’intervention qu’il soumet à la relecture du coordinateur pédagogique en concertation avec la « cellule Pilotage » du Service général;
  • communique le contrat validé à l’équipe de direction et au(x) CP(s) concerné(s) par l’intervention subséquente s’il y a lieu;
  • assure la cohérence opérationnelle des actions menées au profit de l’école par le Service de Conseil et de Soutien pédagogiques;
  • assure la cohérence opérationnelle des actions menées au profit de l’école par tout autre service compétent;
  • assure le suivi et la régulation de l’intervention (demande d’informations complémentaires, aide à la résolution des problèmes rencontrés, évaluation de l’atteinte des objectifs …).

 

INSCRIPTIONS EN PREMIÈRE SECONDAIRE – ANNÉE SCOLAIRE 2018-2019

Nous vous invitons à consulter le courrier de M. le Préfet, afin de prendre connaissance des modalités complètes d’inscriptions « en première année secondaire.

La première phase des inscriptions, se fera du lundi 19 février au vendredi 9 mars 2018. Ce processus se fait par dépôt du formulaire unique composé de deux volets détaillés ci-dessous, par la personne responsable ou dûment mandatée (procuration écrite).

  • annexe 1 et annexe 2: volet général reprenant les renseignements nécessaires à l’identification de l’élève et identification de l’établissement secondaire de votre premier choix;
  • annexe 3: volet confidentiel permettant de repréciser l’établissement secondaire de votre premier choix, ainsi qu’un maximum de 9 autres établissements.

Lesdits formulaires seront réceptionnés du 19 février au 9 mars, au sein de notre établissement:

  • les lundis et mardis: de 9 à 12h00 et de 14h30 à 15h30;
  • les mercredis: de 9 à 11h00;
  • les jeudis et vendredis de 9 à 12h00.

Il vous est également loisible de prendre rendez-vous:

Annexe 4: au terme de la procédure de dépôt, un accusé de réception vous sera remis.

Plus aucune demande ne sera reçue du 10 mars au 22 avril 2018 inclus.

Durant la seconde quinzaine d’avril, vous serez officiellement informé par la Commission interréseaux des inscriptions (CIRI) des décisions prises quant à l’inscription de votre enfant en 1re année commune.

Si votre enfant voit son inscription confirmée dans notre établissement, vous serez invité à compléter un dossier administratif dont les modalités sont détaillées en page 2 du courrier de M. le Préfet, à savoir:

  • les cartes d’identité de l’enfant et des parents (ou de la/des personne(s) responsable(s)) ;
  • l’extrait d’acte de naissance de l’enfant ;
  • une composition de ménage (auprès de votre administration communale) ;
  • une vignette mutuelle de l’enfant ;
  • trois photos d’identité de l’enfant ;
  • si possible, le dernier bulletin scolaire de votre enfant (il est d’une aide précieuse pour vous conseiller dans les choix d’activités complémentaires, notamment).

Si vous avez déjà ces documents au moment du dépôt du formulaire unique d’inscription, nous ne manquerons pas d’établir un dossier d’inscription provisoire. Pour rappel, ce dernier ne garantit en rien l’inscription ferme de votre enfant tant que la CIRI ne l’aura pas confirmée.

SECONDE PHASE DES INSCRIPTIONS

Nous vous invitons à consulter le courrier de M. le Préfet, afin de prendre connaissance des modalités complètes d’inscription « en première année secondaire. Celles relatives à la seconde phase d’inscription, se trouvent en bas de la page 2 ainsi qu’en page 3 dudit courrier.

La seconde phase débutera le 23 avril 2018 avec la particularité que les demandes déposées seront alors traitées dans l’ordre chronologique de leurs arrivées, mais toujours à la suite des demandes enregistrées entre le 19 février et le 9 mars.

Pour de plus amples informations vous pouvez également consulter le site de la Fédération Wallonie-Bruxelles http://www.inscription.cfwb.be/

Trouver un emploi stable

A partir de la rentrée de septembre 2019, tous les étudiants qui voudront devenir instituteur ou régent feront leurs études en quatre ans et plus en trois ans comme actuellement. Dans le même temps, la Wallonie est en manque de professeurs de math, de sciences et de langues. Par ailleurs, un nouveau professeur de langues sur quatre n’a pas le titre requis ou suffisant pour enseigner.

Que la formation soit de trois ou de quatre ans, un constat s’impose : mettre un pied dans le système est un véritable parcours du combattant pour les jeunes enseignants.

Un sujet développé sur le site rtbf.be.

Thèse de doctorat UCL- appel à participation

Une équipe de sociologues de l’Université catholique de Louvain mène en ce moment une étude pour le compte de l’Union européenne.

L’objectif ? Comprendre la vie quotidienne des enfants dont les parents sont divorcés ou séparés et qui ont mis en place un système d’hébergement alterné.

Qui peut participer? Pour ce projet nous cherchons des enfants ou des ados dont un parent vit à Bruxelles et l’autre en périphérie. Nous cherchons aussi des enfants ou des ados qui vivent tout le temps à Bruxelles, et dont soit le papa, soit la maman est d’origine non-européenne et est venu(e) s’installer en Belgique.

Plus d’informations sur: https://uclouvain.be/fr/chercher/cirfase/mobilekids.html et dans les documents ci-dessous.

Capsule de présentation

appel temoins parents –

version dépliant appel temoins enfants – version dépliant orange